CARTHAGE AIME... SABINE DEVIEILHE


RENCONTRE EN TOUTE LIBERTE

Chaque mois, Carthage part à la rencontre d’une femme libre, unifiée, connectée avec sa nature profonde. Une « femme sauvage » d’aujourd’hui.
Parce que ces rencontres nous bousculent, nous élèvent, et peuvent nous aider à trouver notre propre chemin de liberté.

 

Une voix qui a conquis le monde entier, une présence sur scène impressionnante, une grande douceur mêlée de puissance… A qui la soprane Sabine Devieilhe n’a-t-elle pas arraché des larmes ?

Rencontre intime avec une femme libre, passionnée, et amoureuse.

 

• Sabine, les plus grandes critiques de la musique ont déjà établi ton portrait, et retracé ton inspirant parcours. Comment, toi, te présenterais-tu ??


Il est délicat de se raconter ! J'aime me métamorphoser au gré des rôles que j'interprète. Ce que je ne saurais pas assez exprimer c'est à quel point j'aime aussi être avec les miens.


• Tu n’as pas baigné dans une famille particulièrement « musicienne ». Qu’est ce qui d’après toi a fait jaillir cette passion ?


L'amour du son, découvert simplement en ouvrant mes oreilles. Le son pur du violon de ma grande sœur, celui des vagues de la Manche que je retrouvais à travers la Mer de Debussy, la polyphonie de la petite chorale à laquelle je prêtais ma voix d'enfant... Assez vite, faire de la musique, faire du son s'est imposé dans mon parcours.


• Te rappelles-tu à quel moment t’es-tu dit que tu étais faite pour chanter ?


Faite pour chanter, toujours. Mais en faire mon métier ? ... Seulement en entrant au conservatoire de Paris.


• Quelle est ta plus belle rencontre, celle qui t’a donné des ailes ?


Jean-Claude Malgoire, pionnier de la redécouverte de la musique ancienne en France, que j'appelais mon papy... Il est parti trop vite et je me demande souvent ce qu'il penserait de mes choix. .


• A quel moment penses-tu avoir fait preuve le plus de liberté dans ta vie?


En ce moment !

Finalement les contraintes de la vie de famille me font apprécier encore plus le temps du travail, et vice-versa..


• Artiste, femme, mère… comment parviens-tu à tout concilier?


Oh vaste sujet ! Avec de l'aide, avant tout. 

Et de l'amour dans tous les domaines !


• Que fais-tu pour te sentir bien ? Qu'est ce qui te procure le plus d'apaisement?


Le temps libre. Marcher sans but, lire pour mes enfants, écouter de la musique d'une oreille pas trop attentive...

• Un souvenir d’éblouissement, de choc esthétique ?


Carmen à l'Opéra Comique dirigé par John Eliot Gardiner. Une effervescence intenable.

 

Quel est ton lien avec la Nature ou celui que tu aimerais avoir?


J'aimerais avoir plus de temps, un jardin, la mer à proximité... Je me contente de profiter de tout ça en vacances !


• SPECIAL COVID: le confinement a été un coup particulièrement dur pour les artistes. Comment as-tu vécu cette période?

Je me suis d'abord sentie muselée, puis l'envie est revenue, tout doucement. J'ai alors profité de ce temps pour retravailler, mais ce confinement a été douloureux pour bon nombre d'artistes, je pense.

Une petite actu à nous partager ?

À l'automne prochain avec le pianiste Alexandre Tharaud pour la sortie du disque Chanson d'Amour (le 11 septembre), nous donnerons des concerts de mélodie française notamment à Genève, Paris, Bordeaux, Berlin, Amsterdam, Bruxelles, Toulouse... De quoi enfin retrouver le public !